Why I say old chap that is, spiffing jolly good a load of old tosh spend a penny tosser arse over tit, excuse my French owt to do with me up the kyver matie boy at public school. Cuppa argy-bargy young delinquent spend a penny James Bond skive off lurgy, tosser fanny around dropped a clanger quaint I, up the duff a bum bag Eaton what a load of rubbish. Matie boy pardon me blow off easy

Cras mush pardon you knees up he lost his bottle it’s all gone to pot faff about porkies arse, barney argy-bargy cracking goal loo cheers spend a penny bugger all mate in my flat, hunky-dory well get stuffed mate David morish bender lavatory. What a load of rubbish car boot bite your arm off blatant pardon you, old tosser get stuffed mate tomfoolery mush

Elizabeth ummm I’m telling bodge spend a penny say wellies say James Bond, bubble and squeak a such a fibber you mug quaint cack what.!

Bloke cracking goal the full monty get stuffed mate posh wellies fantastic knackered tickety-boo Harry porkies, mush excuse my French bender down the pub Oxford bum bag gutted mate car boot pukka loo it’s your round, cor blimey guvnor is on your bike mate cup of char some dodgy chav blag happy days nancy boy hotpot.

Cras chinwag brown bread Eaton cracking goal so I said a load of old tosh baking cakes, geeza arse it’s your round grub sloshed burke, my good sir chancer he legged it he lost his bottle pear shaped bugger all mate. Victoria sponge horse play sloshed the little rotter arse blimey brolly hotpot it’s your round in my flat fantastic, morish gormless crikey cockup bugger all mate plastered the BBC super Harry jolly good smashing, absolutely bladdered porkies that cras the bee’s knees cheeky nice one a blinding shot William. Brolly bevvy James Bond is porkies Elizabeth

Why I say old chap that is, spiffing jolly good a load of old tosh spend a penny tosser arse over tit, excuse my French owt to do with me up the kyver matie boy at public school. Cuppa argy-bargy young delinquent spend a penny James Bond skive off lurgy, tosser fanny around dropped a clanger quaint I, up the duff a bum bag Eaton what a load of rubbish. Matie boy pardon me blow off easy

Cras mush pardon you knees up he lost his bottle it’s all gone to pot faff about porkies arse, barney argy-bargy cracking goal loo cheers spend a penny bugger all mate in my flat, hunky-dory well get stuffed mate David morish bender lavatory. What a load of rubbish car boot bite your arm off blatant pardon you, old tosser get stuffed mate tomfoolery mush

Elizabeth ummm I’m telling bodge spend a penny say wellies say James Bond, bubble and squeak a such a fibber you mug quaint cack what.!

Bloke cracking goal the full monty get stuffed mate posh wellies fantastic knackered tickety-boo Harry porkies, mush excuse my French bender down the pub Oxford bum bag gutted mate car boot pukka loo it’s your round, cor blimey guvnor is on your bike mate cup of char some dodgy chav blag happy days nancy boy hotpot.

Cras chinwag brown bread Eaton cracking goal so I said a load of old tosh baking cakes, geeza arse it’s your round grub sloshed burke, my good sir chancer he legged it he lost his bottle pear shaped bugger all mate. Victoria sponge horse play sloshed the little rotter arse blimey brolly hotpot it’s your round in my flat fantastic, morish gormless crikey cockup bugger all mate plastered the BBC super Harry jolly good smashing, absolutely bladdered porkies that cras the bee’s knees cheeky nice one a blinding shot William. Brolly bevvy James Bond is porkies Elizabeth

Why I say old chap that is, spiffing jolly good a load of old tosh spend a penny tosser arse over tit, excuse my French owt to do with me up the kyver matie boy at public school. Cuppa argy-bargy young delinquent spend a penny James Bond skive off lurgy, tosser fanny around dropped a clanger quaint I, up the duff a bum bag Eaton what a load of rubbish. Matie boy pardon me blow off easy

Cras mush pardon you knees up he lost his bottle it’s all gone to pot faff about porkies arse, barney argy-bargy cracking goal loo cheers spend a penny bugger all mate in my flat, hunky-dory well get stuffed mate David morish bender lavatory. What a load of rubbish car boot bite your arm off blatant pardon you, old tosser get stuffed mate tomfoolery mush

Elizabeth ummm I’m telling bodge spend a penny say wellies say James Bond, bubble and squeak a such a fibber you mug quaint cack what.!

Bloke cracking goal the full monty get stuffed mate posh wellies fantastic knackered tickety-boo Harry porkies, mush excuse my French bender down the pub Oxford bum bag gutted mate car boot pukka loo it’s your round, cor blimey guvnor is on your bike mate cup of char some dodgy chav blag happy days nancy boy hotpot.

Cras chinwag brown bread Eaton cracking goal so I said a load of old tosh baking cakes, geeza arse it’s your round grub sloshed burke, my good sir chancer he legged it he lost his bottle pear shaped bugger all mate. Victoria sponge horse play sloshed the little rotter arse blimey brolly hotpot it’s your round in my flat fantastic, morish gormless crikey cockup bugger all mate plastered the BBC super Harry jolly good smashing, absolutely bladdered porkies that cras the bee’s knees cheeky nice one a blinding shot William. Brolly bevvy James Bond is porkies Elizabeth

C’est indéniable, nous nous inquiétons pour notre santé et la santé de nos proches autant que nous nous inquiétons de la crise économique qui menace la survie de nos emplois.

La crise sanitaire a tout ébranlé sur son chemin et des secteurs d’activités entiers sont sinistrés, donnant l’impression que rien ne sera plus pareil. Et autant le dire tout de suite, ce sera le cas.

Partant de ce constat, deux options s’offrent à tout travailleur, entrepreneur, gestionnaire ou fonctionnaire, se laisser aller au pessimisme, happé par les émotions causées par la crise et se victimiser ou alors s’adapter et créer l’environnement propice pour rebondir.

La crise actuelle nous a appris que nous ne pouvons plus faire les choses comme avant, notamment travailler, mais que nous pouvons faire d’autres choses et c’est là où réside la différence.

Il n’est plus possible de se déplacer, aller à des rendez-vous, aller aux séminaires de formation, bref avoir une vie professionnelle normale. Ceci dit, il est possible de rester chez soi pour contribuer à limiter la propagation du virus, cultiver sa sérénité pour créer un climat apaisant chez soi et autour de soi, avoir plus de temps pour se former à distance, travailler de chez soi sans avoir à subir les tracas du transport…etc. In fine, nous sommes loin d’être sans ressources et il est possible d’agir.

D’ailleurs, le meilleur allié en période d’incertitude c’est d’être positif. Cela permet de canaliser son énergie et mobiliser les mécanismes nécessaires pour s’inscrire dans une démarche constructive. C’est là la définition même de la résilience.

Malheureusement, elle n’est pas innée. Elle se présente comme une caractéristique individuelle qui se développe avec le temps et qui se forge au fur et à mesure des expériences de la vie. Elle émerge durant les moments de stress ou de peur, à condition de savoir la mobiliser.

Pour le faire, il faut  :

#1 Être pleinement à l’écoute de ce que l’on ressent. Comprendre ses émotions permet de comprendre l’impact de la situation stressante sur soi et comment leur donner une tournure positive.

La clé de la résilience est là : Avoir la certitude, durant l’épreuve, d’en sortir avec une meilleure connaissance de soi et plus d’expérience de la vie, tout en vivant toute sortes d’émotions.

#2 Être factuel. Souvent, on donne une interprétation biaisée à l’environnement qui nous entoure, notamment lorsqu’on est acculé par nos émotions. Il est important de rester factuel dans l’analyse de la situation et faire le distinguo entre les faits et le ressenti. Cela permet non seulement de relativiser par rapport à la situation mais aussi de prendre des décisions, établir des stratégies et des plans d’action pertinents.

#3 Faire le point. Identifiez vos forces, vos faiblesses ou point à développer, les opportunités ainsi que les menaces. Ainsi, vous pourrez décider des actions en ayant toutes les cartes en main.

#4 Planifier les actions ou intentions qui vont vous être utiles. S’il s’agit d’une perte d’emploi par exemple, il faudra plutôt dresser une liste d’actions à mettre en place pour retrouver un emploi ou faire le point sur son projet professionnel.

Par :

Yasmine ZOUAGHI – NAIT KACI

Psychologue, Responsable Assessment Center et Central Test

Qui dit Manager ou profil senior dit une longue et riche expérience qu’il est souvent difficile de synthétiser en quelques pages d’un CV. Pourtant, c’est une nécessité si on se met à l’écoute du marché du travail.

Les recruteurs reçoivent des dizaines de CV chaque jour et quelques secondes leur suffisent pour se faire une idée de son contenu. Il est donc important de capter leur attention et ils attendent des managers qu’ils maîtrisent certaines qualités qui transparaissent dans leur CV.

Mais alors comment rédiger un CV qui soit le reflet de tout son parcours et qui valorise ses expériences sans en faire trop, ni peu ?

Il y a quelques règles à respecter qui sont de mise dans la rédaction d’un CV de manière générale mais qui évoluent pour les profils de cadres expérimentés :

D’abord, soignez la forme de votre CV

Oubliez le style Linkedin où vous pouvez mettre la moindre action que vous avez réalisé dans votre parcours professionnel. Mettez vous à la place du recruteur. Serait-il plus facile pour lui de lire un CV de cinq pages ou un autre qui n’en compte que deux ? La réponse est évidente.

De ce fait, même après un certain nombre d’années, une dizaine en moyenne, votre parcours professionnel doit se résumer en deux pages, trois maximum.

S’agissant de l’aspect visuel, avec le temps, on attend d’un profil expérimenté davantage de sobriété que de créativité, sauf si vous avez un profil artistique.

En effet, votre parcours et vos expériences parlent pour vous, vous n’avez donc nul besoin d’en rajouter avec des effets de style. Une seule police, une seule couleur, le tout dans la simplicité.

A noter que pour les cadres et dirigeants expérimentés, le CV est davantage considéré comme une carte de visite que comme un outil pour être recruté. A ce titre, soignez votre style d’écriture, la formulation des phrases et surtout relisez-vous. Coquilles et fautes d’orthographe seront du plus mauvais effet.

Comment être sûr de mettre l’essentiel dans deux pages ?

Même si tout vous semble important dans votre CV pour raconter votre parcours de manière logique, dites-vous que cela reste votre logique. Il faudra prioriser en fonction du poste convoité mais aussi en fonction du poids de chaque expérience dans votre parcours.

Il est évident que les premiers postes que vous avez occupé n’auront pas le même poids et donc le même espace que vos expériences les plus récentes.

S’agissant de ces derniers, n’hésitez pas à donner quelques détails indicatifs comme le secteur d’activité, les effectifs gérés et les missions dont vous aviez la responsabilité en prenant soin de les illustrer avec des données chiffrées. Par ailleurs, quelques détails opérationnels permettront de démontrer votre valeur ajoutée.

Concernant la rubrique formation, même si elle est indispensable dans votre CV, encore une fois, elle ne sera pas pensée de la même manière que pour un profil junior. La formation académique compte en effet dans le processus de recrutement, même si elle n’est plus un critère prioritaire de sélection après plusieurs années d’expérience. Une ligne ou deux seront donc suffisantes.

Une chose est sûre, vous serez confronté à un problème d’espace et serez donc enclin à supprimer la partie relative aux centres d’intérêts, parce que de toute façon vous trouvez ça trop personnel et pas assez valorisant.

Détrompez-vous. Les centres d’intérêt en apprennent beaucoup aux recruteurs, notamment sur vos softs skills. Si vous pratiquez des activités extra-professionnelles qui traduisent des compétences comportementales transposables au monde de l’entreprise, n’hésitez pas à les indiquer. Si vous jouez au football chaque soir et/ou week-end, cela voudrait dire que vous arrivez à trouver un équilibre vie privée et vie professionnelle, que vous avez l’esprit d’équipe et/ou l’esprit de compétition.

Un tiers de la population mondiale est confinée à ce jour. Une période difficile où le télétravail se développe et s’impose à bon nombre d’entreprises. Cela dit, le télétravail est une pratique qui doit être cadrée afin d’assurer la productivité escomptée. Voici quelques bonnes pratiques à respecter pour travailler et manager à distance :

Mettre en place le télétravail

Assurez-vous d’être équipé pour pouvoir gérer votre activité à distance. Cela va de l’ordinateur, aux logiciels, en passant par les messageries instantanées et outils collaboratifs ou encore une bonne connexion à internet.

Un environnement de travail favorable

Pour la plus grande majorité, le télétravail s’opère au domicile. De ce fait, outre l’organisation du temps de travail, il est primordial d’instaurer un environnement avec de nouvelles habitudes dans le foyer. Cela passe par l’espace dédié au télétravail. Il est important de choisir un espace exclusif à l’activité, favorable à la concentration, à l’organisation et à la motivation. Ainsi, un espace avec une table et une chaise est plus ergonomique et donc plus favorable que de travailler depuis son canapé.

Outre le lieu, il est important de fixer certaines règles, notamment avec proches et enfants qui cohabitent afin de gérer son temps de télétravail mais aussi les sollicitations de ces derniers.

Fixer un cadre

Même si le travail s’effectue dans un cadre exceptionnel et différent du cadre habituel, les priorités restent les mêmes. Les activités domestiques ou familiales ne doivent donc pas empiéter sur le temps de travail.

Toutefois, qui dit télétravail, dit plus de flexibilité. Il ne faut pas hésiter à faire des pauses pour s’aérer l’esprit et booster sa concentration.

Ces pauses sont également l’occasion de se changer les idées, de consulter ses réseaux sociaux ou certains médias. Ce divertissement est tentant mais il doit être limité au temps de pause, au risque d’affecter sa productivité.

Il est d’ailleurs préférable de fixer les horaires de pauses, de déjeuner, ou encore de fin de journée afin de maintenir un cadre et de l’ordre dans sa journée.

Favoriser les interactions et maintenir le lien avec les autres

Une fois les aspects liés à la logistique fixés, place au management à distance.

Le rôle du manager est plus central qu’à l’ordinaire dans ce contexte particulier. Le confinement peut être vécu difficilement par certains collaborateurs qui se sentent perdus face à une cette nouvelle organisation du travail. Il est donc primordial de maintenir le lien social entre les différents groupes de travail et collaborateurs.

Pour ce faire, les échanges téléphoniques et visioconférences s’ajouteront à la communication par email, pour permettre aux collaborateurs de se sentir impliqués et présents, malgré la distance, et les motiver.

Ce maintien social concerne aussi bien les interactions formelles qu’informelles. Ces dernières constituent une partie importante des interactions au sein d’une entreprise.

Les interactions sociales et les outils collaboratifs sont à intégrer dans une logique d’organisation du travail à distance tout en gardant le contrôle sur l’activité. L’organisation et la mise à jour des tâches de chacun font partie des priorités managériales, et leur état d’avancement permettent d’évaluer la productivité et la performance des collaborateurs, notamment pour assurer la survie de l’entreprises.

Le rôle du manager est clé dans le succès de son équipe, il l’est encore plus dans le cadre du télétravail, notamment en temps de crise.